Les interventions psychologiques peuvent réduire le ralenti des moteurs et améliorer la qualité de l’air – Technoguide

Une nouvelle recherche menée par l’Université du Kent a révélé que l’utilisation d’interventions psychologiques à faible coût peut réduire la marche au ralenti des moteurs des véhicules et, par conséquent, améliorer la qualité de l’air, en particulier lorsqu’il y a une augmentation du volume de trafic aux passages à niveau.

Une équipe de psychologues dirigée par le professeur Dominic Abrams, le Dr Tim Hopthrow et le Dr Fanny Lalot de l’École de psychologie de l’Université, a constaté que l’utilisation d’une signalisation routière soigneusement rédigée peut réduire le nombre de conducteurs laissant les moteurs tourner au ralenti pendant les files d’attente aux barrières de franchissement.

La recherche, qui a été financée par le conseil municipal de Canterbury à la suite d’une offre de subvention réussie au ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales (DEFRA), a observé que 6049 conducteurs tournaient au ralenti aux passages à niveau de St Dunstan’s et St Stephen’s à Canterbury, Kent. Les chercheurs ont testé les effets de trois panneaux d’intervention fixés sur des lampadaires, qui ont amplifié les panneaux existants pour demander aux conducteurs d’éteindre leurs moteurs. C’étaient:

‘Rejoignez d’autres chauffeurs responsables à Canterbury. Éteignez votre moteur lorsque les barrières sont abaissées »(Messagerie de norme sociale). Éteignez votre moteur lorsque les barrières sont abaissées. Vous améliorerez la qualité de l’air dans la région »(Message d’efficacité des résultats). «Pensez à vos actions. Lorsque les barrières sont abaissées, veuillez éteindre votre moteur »(message d’autorégulation).

Les messages sur la norme sociale et l’efficacité des résultats ont augmenté avec succès la proportion de conducteurs qui ont éteint leur moteur, respectivement de 42% et 25%. Cette réduction de la marche au ralenti des véhicules a considérablement réduit les concentrations de particules atmosphériques (PM2,5) à deux mètres au-dessus du sol.

La présence d’un plus grand nombre d’autres conducteurs a renforcé l’impact de la signalisation routière de norme sociale. Ces résultats démontrent que les conducteurs peuvent ressentir une plus forte envie de se conformer à la norme d’éteindre leurs moteurs lorsque ceux qui les précèdent dans la circulation le font aussi. Cela réduit les émissions nocives lorsqu’il est le plus urgent de le faire.

Cette recherche, publiée par le Journal of Environmental Psychology, est la première du genre à montrer que le changement de comportement induit par des messages persuasifs se traduit par des changements observables dans la qualité de l’air et les niveaux de concentration de polluants.

À la suite de cette recherche, le conseil municipal de Canterbury a installé une signalisation routière permanente aux passages à niveau de la voie ferrée St Dunstan’s, St Stephen’s et Sturry.

Le professeur Abrams a déclaré: «Les gens ont de nombreuses idées créatives sur la façon d’améliorer la qualité de l’air, mais comment savoir laquelle fonctionnera? Cette recherche a utilisé une méthode scientifique qui nous a permis de concevoir des messages efficaces pour changer le comportement des gens, en améliorant la qualité de l’air pour eux-mêmes et pour les autres. Tout aussi important, nous avons également découvert des types de messages qui ne fonctionnent pas très bien. Cette approche devrait également fonctionner lors de la planification des moyens d’encourager d’autres comportements susceptibles d’améliorer la qualité de l’air, la santé et la qualité de l’environnement ».

Kelly Haynes, responsable de la santé environnementale – Qualité de l’air au conseil municipal de Canterbury, a déclaré: «L’amélioration de la qualité de l’air dans le quartier est un objectif majeur du conseil et une recherche comme celle-ci est vitale pour ce travail.

«Les résultats montrent clairement que les bons messages aux bons endroits peuvent être vraiment efficaces pour réduire le nombre de personnes laissant leurs moteurs en marche, ce qui est l’un des principaux facteurs de la mauvaise qualité de l’air dans notre ville.

“ Ces panneaux ne sont que l’une des nombreuses mesures que nous prenons pour lutter contre la qualité de l’air, notamment l’introduction d’un nouveau club de voitures hybrides à Canterbury et l’intention d’installer davantage de points de recharge pour véhicules électriques dans le quartier. ”

Source de l’histoire:

Matériel fourni par l’Université du Kent. Remarque: le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

.

A propos Technoguide

Voir aussi

Les magasins numériques PS3 et PS Vita restent ouverts, Jim Ryan admet avoir pris une «mauvaise décision»

Plus tôt ce printemps, la rumeur a ensuite été confirmée par Sony que les magasins …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut