NVIDIA rétrograde la spécification G-SYNC Ultimate de 1000 Nits à 600 Nits

NVIDIA a lancé sa spécification ultime G Sync en fanfare et il avait à l’origine des normes extrêmement strictes sur la note de fin et de gamme de l’écran, mais il semble que la société abaisse ses normes (littéralement) pour permettre à plus de moniteurs d’atteindre la marque. Alors que le niveau de nits requis auparavant était la norme HDR1000 de VESA (1000 nits), la nouvelle norme accepte désormais des écrans aussi bas que 600 nits – ce qui représente presque la moitié de la luminosité nominale.

NVIDIA répond au changement de spécification ultime de G-SYNC: “G-SYNC Ultimate n’a jamais été défini uniquement par les nits ni n’a nécessité la certification VESA Display HDR1000”

Avant d’aller plus loin, voici la déclaration de NVIDIA sur le changement (via Videocardz):

À la fin de l’année dernière, nous avons mis à jour G-SYNC ULTIMATE pour inclure de nouvelles technologies d’affichage telles que l’OLED et les écrans LCD à éclairage périphérique.

Tous les écrans G-SYNC Ultimate sont alimentés par des processeurs NVIDIA G-SYNC avancés pour offrir une expérience de jeu fantastique, y compris un HDR réaliste, un contrat époustouflant, des couleurs cinématiques et un gameplay à latence ultra-faible. Alors que les écrans originaux G-SYNC Ultimate étaient de 1000 nits avec FALD, les écrans les plus récents, comme OLED, offrent un contraste infini avec seulement 600-700 nits, et les écrans avancés multi-zones à éclairage périphérique offrent un contraste remarquable avec 600-700 nits. G-SYNC Ultimate n’a jamais été défini uniquement par les lentes et n’a pas nécessité de certification VESA DisplayHDR1000. Les écrans G-SYNC classiques sont également alimentés par des processeurs NVIDIA G-SYNC.

Le moniteur ACER X34 S a été répertorié à tort comme G-SYNC ULTIMATE sur le site Web de NVIDIA. Il doit être répertorié comme «G-SYNC» et la page Web est en cours de correction.
– NVIDIA à Overclock3D

Bien que cela puisse sembler une échappatoire de la part de l’entreprise, il convient d’ajouter que les écrans OLED offrent en effet un contraste infini (car les pixels sont auto-émissifs) et des noirs incroyablement profonds, et je prendrais volontiers un OLED avec 600-700 nits sur un écran non OLED avec 1000 nits par jour. Cela dit, les écrans multi-zones avancés à éclairage périphérique n’offrent pas de contraste infini ou de noirs plus profonds et un écran classé VESA HDR1000 surpassera presque toujours l’ancien.

NVIDIA a également mentionné que la note de l’écran en question (qui ne pouvait atteindre que 550 nits) était accidentelle et qu’il relève de la catégorie GSYNC standard et non de GSYNC Ultimate (même si GYSNC est également alimenté par le processeur GSYNC). Cela dit, une note est aussi bonne que les produits du marché et comme le marché n’est clairement pas prêt à expédier des écrans 1000 nits à tout le monde (du moins pas avant quelques années), il est absolument logique que NVIDIA baisse cet itinéraire et apportez plus d’écrans dans leur giron.

Avec la microLED en préparation (une technologie pouvant aller jusqu’à 5000 nits de luminosité) pour remplacer l’OLED, il ne nous reste probablement que quelques années avant que l’ensemble du marché de l’affichage ne soit perturbé de toute façon, donc je ne suis pas particulièrement vexé par leur décision ici. Jusqu’à ce que les écrans microLED sans lunette deviennent courants, OLED sera mon choix d’affichage préféré (et aussi ma recommandation à quiconque), même sur un écran non OLED de 1000 nits.

Lire plus

A propos Technoguide

Voir aussi

Une nouvelle méthode pourrait faire progresser les applications de nouvelle génération en médecine, en cosmétique et en récupération du pétrole – Technoguide

Les structures liquides – des gouttelettes liquides qui conservent une forme spécifique – sont utiles …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut